info@adeptisgroup.com +44(0) 1273 855350 Submit CV Menu

Blog

Onboarding à Distance : 3 Bonnes Pratiques À Retenir

11 May 2021 Shannon Johnson

En temps normal, réussir l’arrivée et l’intégration d’un nouveau collaborateur dans l’entreprise est déjà un challenge ; ce défi prend une toute autre dimension en période de crise Covid-19.

Alors comment peut-on réussir un « onboarding » à distance pour la bonne intégration du nouveau collaborateur dans son équipe et pour qu’il s’imprègne de la culture de l’entreprise ? Voici nos conseils !

1) Préparer l’arrivée du nouvel embauché

Pour réussir l’onboarding, tous les éléments doivent être préparés en amont.

Premièrement, les équipes déjà existantes doivent être informées de l’arrivée du nouveau collaborateur et être au courant de son rôle au sein de l’équipe, ainsi que des tâches qui lui seront confiées. Cette étape est aussi essentielle dans l’autre sens. Ces conditions permettront au nouvel arrivant de se sentir à l’aise et bienvenu.

Deuxièmement, il faut s’assurer que le nouveau salarié dispose de tout le matériel nécessaire pour sa prise de poste : équipement informatique, comptes utilisateurs, fournitures, etc.

Troisièmement, les formalités administratives doivent être complètes avant l’arrivée du collaborateur. Idéalement, il faut aussi lui faire parvenir de la documentation sur l’histoire de l’entreprise, des journaux internes, et d’autres informations pratiques.

2) Impliquer les collaborateurs dans l’onboarding pour limiter l’isolement du télétravailleur

Quand on est nouveau dans une entreprise, on ne connaît personne sauf les personnes qui ont participé à notre recrutement. Il est important d’impliquer plusieurs interlocuteurs lors de l’onboarding pour que le collaborateur se sente mieux intégré. Cela peut se traduire de plusieurs façons :

Parrainage : Ceci consiste en la nomination d’un « parrain » pour accompagner le nouvel embauché lors de ses premiers jours et premières semaines. Le parrainage permet de transmettre les informations clés en matière de culture et de fonctionnement de l’entreprise.

Organisation de moments informels entre collègues : Pour permettre d’humaniser les échanges entre collègues afin d’aider le nouvel embauché de faire plus ample connaissance de ses nouveaux collègues et de mieux appréhender l’organisation dans laquelle ils évoluent. 

3) Mesurer l’efficacité de l’onboarding

Le nouvel employé doit avoir un référent RH. Ce référent a pour mission de faire un suivi hebdomadaire du collaborateur et de s’assurer que celui-ci assimile les procédures mises en place dans l’entreprise. Cette personne devra rester à l’écoute de l’employé durant la procédure d’intégration, échanger avec lui de manière informelle pour recueillir des informations sur l’intégration dans l’entreprise et les axes d’amélioration. Il faut ajuster le processus d’onboarding si besoin, pour assurer la progression du collaborateur dans le développement de son autonomie.